À cause du coronavirus: les Britanniques se rallient autour de Boris Johnson.

Boris Johnson.

Boris Johnson, le premier dirigeant mondial touché par le coronavirus, est resté dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital St. Thomas de Londres.

Il y a quelques mois, au moment où la Grande-Bretagne était en pleine campagne électorale, Amy Woodrow Arai faisait du porte-à-porte dans son quartier du sud-est de Londres, cherchant désespérément à détourner les votes des conservateurs de Boris Johnson, récemment atteint du coronavirus.

En vain : Le parti de Boris Johnson s’est déchaîné jusqu’à la victoire.

Cependant, depuis que le premier ministre âgé de 55 ans, habituellement plein d’entrain, est en soins intensifs – victime de l’épidémie de coronavirus. Woodrow Arai ressent « un étrange mélange d’émotions » à propos d’un politicien flamboyant qui a à la fois des dévots ardents et des détracteurs furieux.

En apprenant, lundi dernier, que Johnson était transféré aux soins intensifs. À peine 24 heures après son hospitalisation, « je me suis soudain senti si effrayé et inquiet pour lui et sa famille », a déclaré Woodrow Arai, 41 ans, responsable des comptes. « Pour l’Homme, mais aussi pour lui en tant que notre Premier ministre ».

Les soins intensifs de l’hôpital St Thomas de Londres sont réservés au Premier ministre « pour une surveillance étroite », a déclaré le numéro 10.

L’état de M. Boris Johnson est « stable » et il reste de « bonne humeur », a ajouté son porte-parole mardi 07 avril au soir.

La déclaration de Dominic Raab

Précédemment, le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab avait déclaré qu’il était « confiant » que le Premier ministre se remettrait de cette maladie, en le décrivant comme un « combattant ».

Il a également déclaré que M. Johnson Boris recevait un traitement standard à l’oxygène et qu’il respirait sans aucune assistance, comme une ventilation mécanique ou une assistance respiratoire non invasive.

La nouvelle place de Johnson parmi les patients les plus malades de la pandémie a marqué un moment décisif. En raison de son air d’invulnérabilité ensoleillée, un trait que de nombreux critiques trouvent exaspérant.

Cette situation a été amplifiée par le paysage surréaliste de Londres, où les lieux emblématiques sont peu fréquentés et les pubs conviviaux fermés, alors même que la chaleur et le soleil du printemps ont soudainement illuminé la ville.

Selon son bureau, Boris Johnson, le premier grand dirigeant mondial si gravement touché par le coronavirus, est resté mardi dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital St. Thomas de Londres, ajoutant qu’on lui donnait de l’oxygène mais qu’il respirait seul.

À lire également ==> La FDA autorisera aux médecins de traiter les patients atteints de coronavirus avec du sang des survivants.

L’état global en Bretagne à cause du coronavirus

Pour le gouvernement, la situation est grave, mais pas catastrophique. Le Premier ministre, a déclaré un porte-parole, n’a pas été diagnostiqué de pneumonie, une complication potentiellement dangereuse de la COVID-19, la maladie causée par le coronavirus.

M. Johnson a été initialement hospitalisé à St Thomas dimanche, sur les conseils de son médecin, après avoir persisté à présenter des symptômes de toux et de température élevée dix jours après avoir été testé positif au virus.

S’exprimant mardi lors de la réunion d’information sur le coronavirus à Downing Street, M. Raab a déclaré que le Premier ministre était suivi de près dans les soins intensifs, comme le veut la pratique clinique habituelle.

Ce dernier a décrit M. Johnson Boris comme étant non seulement un patron mais aussi « un ami ».
« Toutes nos pensées et nos prières vont au Premier ministre en ce moment, à Carrie et à toute sa famille. », a déclaré M. Raab

« Et je suis sûr qu’il s’en sortira, car s’il y a une chose que je sais de ce Premier ministre, c’est qu’il est un battant. Et il reviendra à la barre, nous guidant à travers cette crise dans un court laps de temps. »

Par ailleurs, des questions ont été soulevées sur le rôle du ministre des affaires étrangères Dominic Raab.

Le ministre que Johnson a désigné pour le remplacer en cas de besoin, âgé de quarante-six ans, est un personnage relativement peu connu, qui n’a pas le flair éloquent et le charisme du Premier ministre.

Michael Gove est l’un des adjoints les plus en vue de Johnson. Il a joué le rôle principal mardi dans une série d’interviews matinales à la radio et à la télévision. Ses interviews étaient sur la façon dont le Premier ministre s’est comporté pendant la nuit. Mais, il a ensuite annoncé peu après qu’il s’était lui-même isolé parce qu’un membre de sa famille avait des symptômes légers parfois associés au virus.

En outre, M. Raab a été interrogé sur la question de savoir si son rôle de suppléant de M. Johnson lui conférait une responsabilité complète de premier ministre.

À lire également ==> Contre le coronavirus, Johnson promet un test aussi simple qu’un test de grossesse

Le ministre des affaires étrangères a déclaré qu’il remplaçait le Premier ministre « chaque fois que nécessaire ». Ce dernier va lui y compris en dirigeant les réunions quotidiennes du « cabinet de guerre » du coronavirus.
Inévitablement, les décisions seront prises par « la responsabilité collective du cabinet – c’est donc la même chose qu’auparavant ».

« Mais nous avons des directives très claires, des instructions très claires du Premier ministre. Nous nous concentrons avec une unité totale et une détermination totale sur leur mise en œuvre. De sorte que, lorsqu’il sera de retour, j’espère que dans très peu de temps, nous aurons fait les progrès qu’il attend et que le pays attend », a ajouté M. Raab.

Laisser un commentaire