Le visionnage de Netflix a connu une forte augmentation grâce aux ordres de rester à la maison communiquer par la plupart des pays au monde. Cependant, la société pourrait être confrontée à des problèmes liés à la crise (attendu) dans les mois à venir.

De nombreux rapports sur la consommation de Netflix ces dernières semaines suggèrent qu’il est en train de devenir l’un des grands gagnants de la politique de rester chez soi en raison de la pandémie de coronavirus.

  • Netflix devrait publier ses résultats du premier trimestre mardi, une des premières publications à montrer l’impact de la pandémie de coronavirus sur la plateforme de streaming.
  • Les actions de Netflix ont grimpé de 35% depuis le début de l’année 2020 jusqu’à la clôture de lundi 20/04/2020, surpassant le marché en général et stimulées en partie par l’épidémie de coronavirus qui a maintenu des millions d’Américains et des citoyens du monde entier chez eux. La plateforme de streaming a été citée dans plusieurs paniers d’actions « restez chez vous », comme l’une des rares entreprises à bénéficier de la distance sociale pour freiner la propagation de COVID-19

Ce n’est pas surprenant étant donné la position de l’entreprise en tant que leader mondial du streaming. Avec des gens du monde entier coincés chez eux et d’autres options de divertissement comme les sports en direct non disponibles, Netflix a vu son audience exploser. Les données de l’agrégateur de streaming Reelgood ont montré que l’activité de streaming de ses près de 4 millions de membres a doublé entre la première semaine de mars et la dernière. Netflix s’appropriant 41 % de la part de marché, soit bien plus que n’importe lequel de ses concurrents.

La saison 4 de La Casa de Papel, disponible depuis le 3 avril
La saison 4 de La Casa de Papel, la série la plus populaire de NETLIX : disponible depuis le 3 avril 2020

Le documentaire Tiger King a révolutionné tout un peuple, et les preuves d’une montée en puissance du streaming en Europe sont apparues, puisque Netflix a été invité à réduire son utilisation du haut débit à la définition standard afin de préserver la capacité de diffusion des fournisseurs d’accès Internet de la région.

Le marché boursier a rebondi d’environ 50% par rapport à son plus bas niveau de mars et se dirige vers son rapport sur les bénéfices du premier trimestre mardi, à un niveau record et avec de grandes attentes.

Cependant, alors que Netflix va probablement dépasser ses propres prévisions, qui prévoyaient 7 millions de nouveaux abonnés, il y a deux préoccupations à plus long terme qui pourraient influencer le secteur au cours des prochains mois.

  1. Certes, Netflix connaît un pic d’abonnés, mais les coûts ont également augmenté en raison de l’arrêt de la production en direct. De plus, conscient de l’urgence de la situation, Netflix a promis un fonds de 100 millions de dollars pour le personnel de soutien et les membres de l’équipe qui sont actuellement sans emploi durant cette période de crise. Netflix continue également à payer les talents, y compris les membres de l’équipe, pour les épisodes dont le contrat leur a été garanti, ce qui augmente encore ses coûts alors que la production est arrêtée.
  2. En outre, le plus grand défi pour Netflix est peut-être que son réservoir de contenu va commencer à se resserrer à mesure que le blocage de Hollywood se poursuit.

Le responsable des contenus, Ted Sarandos, a déclaré qu’il n’y aurait pas de perturbations au cours des prochains mois, mais a reconnu que l’arrêt de la production pourrait constituer un risque plus tard dans l’année.

Au moins, les nouvelles saisons d’émissions populaires seront retardées, et entre le manque de nouveaux contenus et la hausse actuelle du temps de visionnage, les abonnés de Netflix pourraient être incités à se renseigner sur les services de streaming concurrents. Nous ne saurons pas comment cela se passera pendant au moins quelques mois, mais c’est un risque évident que le marché semble négliger.

Le partage des mots de passe

Le partage des mots de passe a longtemps été un véritable problème pour Netflix. Un risque connu qui est surtout négligé en raison de la hausse des nombres d’abonnements. Mais Netflix n’a pas vraiment connu de récession en tant que société de streaming, et la crise qui va probablement se produire semble particulièrement sévère. Pendant la crise financière de 2008-09, Netflix commençait tout juste à offrir le streaming avec son service de DVD par courrier électronique, alors prédominant, qui ne présente pas les mêmes vulnérabilités en matière de partage de mots de passe. Bien que Netflix fasse partie d’une coalition de sociétés de divertissement visant à réprimer le piratage à grande échelle, la société affirme toujours publiquement qu’elle ne souhaite pas mettre fin au partage occasionnel de mots de passe.

Cependant, il est estimé que 10 % des téléspectateurs de Netflix utilisent actuellement des mots de passe empruntés. Cela coûte à la société environ 135 millions de dollars par mois, et ce chiffre pourrait monter en flèche dans le contexte de la crise économique actuelle. En particulier, 22 millions d’Américains ont rempli une demande d’assurance-chômage au cours des quatre dernières semaines.

Netflix va probablement impressionner les investisseurs (comme le cas d’Amazon) avec son rapport sur les bénéfices car les décisions de rester à la maison en mars semblent avoir fait monter en flèche le nombre d’abonnés, mais si la fermeture d’Hollywood dure encore plusieurs mois et que le nombre de chômeurs continue à augmenter, la crise du coronavirus pourrait être un contrecoup beaucoup plus fort pour la société de streaming que ce que les investisseurs prévoient actuellement.

 

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.