Trump : Croyez-moi, l’économie explosera en 2021

WASHINGTON (AP) – Le président Donald Trump a une nouvelle présentation aux électeurs pour cet automne : Faites-moi confiance,l’économie explosera en 2021.

Alors que l’économie est confrontée à une récession unique en son genre, avec plus de

38 millions de personnes sans emploi, M. Trump parle de plus en plus d’une future reprise qui ne se matérialisera probablement pas avant les élections de novembre. Il demande aux électeurs de ne pas se contenter de la douleur ressentie dans tout le pays et de lui accorder un nouveau mandat de quatre ans en lui promettant un retour économique en 2021.

« C’est une transition vers la grandeur », a répété M. Trump en prédisant une économie florissante à l’automne. « Vous allez voir de grands chiffres au quatrième trimestre, et vous allez finir par faire une grande année l’année prochaine. »

Son conseiller économique en chef, Larry Kudlow, se fait l’écho de ce sentiment d’attente jusqu’à l’année prochaine, gardant l’espoir d’un « big bang 2021 ».

C’est une tactique de récompense différée que Trump utilisait bien avant que la pandémie mondiale ne frappe le pays. Il s’est tourné vers elle avec une urgence nouvelle, car le coronavirus l’a privé de l’économie florissante qui devait être au cœur de son message de réélection.

M. Trump s’était déjà engagé à publier un plan de santé républicain après la fermeture des bureaux de vote – bien qu’il ait été en poste pendant plus de trois ans – ainsi qu’une réduction d’impôts post-électorale et un accord commercial de « phase 2 » avec la Chine.

Aujourd’hui, M. Trump fait valoir auprès des électeurs que s’il a contribué une fois à soutenir l’économie, il peut le faire à nouveau.

« Nous avons construit la plus grande économie du monde », a déclaré M. Trump à plusieurs reprises. « Je vais le faire une deuxième fois. »

Ce n’est pas seulement l’année prochaine qui sera un mystère pour les électeurs le jour du scrutin. M. Trump et son équipe ont parlé du quatrième trimestre – d’octobre à décembre – mais les rapports économiques sur cette période ne seront pas publiés avant 2021. Les chiffres préliminaires pour le troisième trimestre seront publiés le 29 octobre, quelques jours avant l’élection du 3 novembre. Et le chômage pourrait encore être à deux chiffres d’ici le jour des élections, ont déclaré dimanche dans des interviews télévisées l’économiste de la Maison Blanche Kevin Hassett et Eric Rosengren, président de la Banque fédérale de réserve de Boston.

« Malheureusement, je pense qu’il est probable qu’il y ait un chômage à deux chiffres d’ici la fin de l’année », a déclaré M. Rosengren à CBS dans « Face the Nation ». Pour ramener les faibles niveaux de chômage observés à la fin du mois de février dernier, il a dit qu’il faudrait probablement un vaccin ou « d’autres innovations médicales qui rendent les sorties beaucoup moins risquées ».

Néanmoins, M. Trump et sa campagne espèrent convaincre le public que c’est lui, et non le démocrate Joe Biden, qui est le candidat capable de renverser la situation, même s’ils repoussent l’échéance de la reprise à l’année prochaine.

« Le président a clairement réussi à porter l’économie à des sommets sans précédent avant qu’elle ne soit artificiellement interrompue par le coronavirus, et ils savent qu’il la bâtira une seconde fois », a déclaré Tim Murtaugh, directeur de la communication de la campagne Trump.

Les économistes avertissent toutefois que le « retour en arrière » dont ont parlé les conseillers de M. Trump est peu probable, étant donné la gravité de la récession. Il faudra des années pour que l’économie se rétablisse, selon le Bureau du budget du Congrès.

Les données des sondages suggèrent que M. Trump a du travail à faire pour persuader les Américains que tout ira bien l’année prochaine.

Les Américains sont divisés sur la question de savoir s’ils pensent que l’économie va s’améliorer (41 %) ou se détériorer (40 %) au cours de l’année à venir, selon un sondage de l’Associated Press-NORC Center for Public Affairs Research.

Leurs opinions diffèrent en fonction de leur politique. Une majorité de Républicains (62 %) pense que l’économie s’améliorera au cours de l’année à venir, tandis qu’une majorité de Démocrates (56 %) pense qu’elle se détériorera.

Le sondage révèle que 49 % des Américains approuvent désormais la manière dont Trump gère l’économie, contre 56 % en mars, bien que les chiffres restent largement divisés en fonction des lignes de parti.

Alors qu’une majorité des ménages américains ayant perdu un emploi pensent qu’il est au moins probable que celui-ci revienne, 70 % décrivent maintenant l’état de l’économie nationale comme mauvais, contre seulement 29 % qui disent qu’il est bon – en baisse par rapport aux 67 % de janvier.

M. Trump a encouragé les États à commencer à assouplir les restrictions et à rouvrir leur économie. Mais cela ne signifie pas nécessairement que les emplois reviendront. Si la plupart de ceux qui ont déclaré qu’ils se faisaient couper les cheveux au moins une fois par mois avant l’épidémie ou qu’ils achetaient régulièrement en personne des articles non essentiels le feraient certainement ou probablement dans les prochaines semaines si on les y autorisait, les Américains pourraient hésiter à reprendre une vie normale.

Seule la moitié environ de ceux qui le faisaient au moins une fois par mois avant l’épidémie ont déclaré qu’ils voyageraient, iraient dans des bars et des restaurants, utiliseraient les transports publics ou feraient de l’exercice dans un gymnase ou un studio. Seuls 42 % de ceux qui allaient au concert, au cinéma, au théâtre ou à des manifestations sportives au moins une fois par mois disent qu’ils le feraient dans les semaines suivantes s’ils le pouvaient.

Néanmoins, le sondage montre que 66 % des Américains continuent de dire que leur situation financière personnelle est bonne – un chiffre qui est resté stable depuis avant le début de l’épidémie. Les Américains sont également plus susceptibles de s’attendre à ce que leurs finances personnelles s’améliorent plutôt que de se détériorer au cours de l’année prochaine, soit 37 % à 17 %.

En fin de compte, c’est ce qui va compter le plus, a déclaré Michael Steel, un stratège politique républicain.

« Cette élection va se baser sur des faits plus que sur des messages », a-t-il déclaré. « Le président fait un pari en rouvrant l’économie avant que les responsables de la santé publique ne pensent qu’elle est sûre. Si l’économie se redresse brusquement et que les taux d’infection restent stables ou diminuent, les électeurs récompenseront son audace, mais si nous continuons à voir un chômage massif et un pic des nouvelles infections et des décès, toutes les paroles politiques que le monde proposera ne l’aideront pas ».

 

0 Replies to “Trump : Croyez-moi, l’économie explosera en 2021”