Le gouvernement français a annoncé qu’il ne prolongera pas l’état d’urgence sanitaire décrété en raison de la pandémie de coronavirus, raison pour laquelle le pays présidé par Emmanuel Macron passera à sa « nouvelle normalité » le 10 juillet prochain. Toutefois, pendant une période de transition de quatre mois, des restrictions de circulation peuvent s’appliquer aux citoyens et aux entreprises.

« Les conditions sanitaires sont extrêmement différentes de celles que nous connaissions en mars ou même en mai et conduisent le gouvernement à permettre la fin de l’état d’urgence sanitaire », a déclaré la porte-parole de l’exécutif, Sibeth Ndiaye, à l’issue de la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue mercredi.

Le gouvernement français a décrété l’état d’urgence le 23 mars dernier dans le but d’arrêter l’expansion de COVID-19. Les autorités de ce pays considèrent désormais que la maladie est maîtrisée, ce qui a fait jusqu’à présent 29 319 victimes au total, bien qu’elles avertissent qu’elle n’est « pas périmée », de sorte qu’elles maintiendront certaines restrictions pendant plusieurs mois.

De cette manière, et comme le précise l’agence ., l’exécutif français pourrait réglementer la circulation des citoyens, l’accès aux moyens de transport (où le port du masque restera obligatoire), les réunions publiques ou décider de l’ouverture d’établissements tels que les discothèques.

23 décès enregistrés au cours de la dernière journée

Le ministère français de la santé a indiqué que le dernier jour, 23 décès dus à des coronavirus ont été enregistrés dans les hôpitaux du pays, bien que la mise à jour des données de résidence soit en attente, qui aura lieu le 16 juin. Ce chiffre porte le nombre total de décès aux 29 319 précédemment mentionnés.

En ce qui concerne le nombre d’infections, la France accumule 155 136 cas confirmés depuis le début de la crise COVID-19, après en avoir compté 545 de plus. Les hospitalisations continuent de diminuer et on compte actuellement 11 678 personnes admises, dont 933 dans les unités de soins intensifs (USI).

 

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *