vacciner en chine

BEIJING  – La Chine vise à vacciner 70 à 80 % de sa population d’ici à la mi-2022, a déclaré samedi le responsable du Centre de contrôle des maladies (CDC) du pays.

Avec quatre vaccins approuvés, la Chine vaccinera 900 millions à un milliard de personnes, a déclaré le chef du CDC, Gao Fu, dans une interview accordée au média d’État chinois CGTN. « Nous espérons que la Chine pourra prendre la tête du mouvement en faveur de l’immunité collective dans le monde », a-t-il déclaré.

On parle d’immunité collective lorsqu’une partie suffisante de la population est immunisée, soit par la vaccination, soit par une infection antérieure, afin d’empêcher la propagation incontrôlée d’une maladie infectieuse comme le COVID-19.

Lire aussi : COMMENT VAIS-JE ME FAIRE VACCINER CONTRE LE COVID-19 EN SUÈDE ?

À la fin du mois de février, la Chine avait administré 52,5 millions de doses de vaccin.

Elle a été plus lente dans sa campagne de vaccination que de nombreux autres pays, y compris les États-Unis, ont reconnu les experts gouvernementaux en matière de santé. La Chine a engagé environ dix fois plus de doses à l’étranger qu’elle n’en a distribuées sur son territoire.

Bien que des vaccinations d’urgence soient en cours en Chine depuis au moins l’été dernier, le pays a tardé à annoncer s’il prévoyait d’atteindre une immunité de groupe.

La Chine dispose actuellement de 17 candidats vaccins COVID-19 pour des essais cliniques. Elle a approuvé quatre vaccins fabriqués dans le pays : deux de l’entreprise publique Sinopharm, un de Sinovac et un autre de CanSino. Aucun de ces quatre vaccins n’a publié les résultats de la phase finale des essais.

La Chine a annoncé vendredi qu’elle renoncerait à exiger un test COVID-19 et un formulaire de santé pour les étrangers demandant un visa pour la Chine continentale depuis Hong Kong s’ils ont été vaccinés avec un vaccin fabriqué en Chine.

Outre le certificat de vaccination, les ressortissants non chinois devront fournir le même nombre de documents qu’avant la pandémie, a indiqué le bureau du ministère des affaires étrangères à Hong Kong. Il a également élargi le groupe de personnes pouvant prétendre à une visite humanitaire d’urgence, de sorte que les personnes souhaitant rendre visite à des proches puissent également déposer une demande.

Tous les autres demandeurs doivent suivre les procédures de visa existantes. Il n’a pas été précisé que l’assouplissement des restrictions s’appliquait aux personnes ayant reçu des vaccins de fabrication non chinoise.

La semaine dernière, le ministère chinois des affaires étrangères a lancé un certificat de santé pour les voyages internationaux qui comprend un test COVID-19 et les résultats des anticorps sériques, ainsi que des informations sur les vaccinations et d’autres informations sanitaires. La manière dont il sera mis en œuvre n’est pas claire.

 

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *