ascension de l'Everest

SHANGHAI (Reuters) – La Chine a décidé d’annuler la saison d’escalade du printemps 2021 – l’ascension de l’Everest – depuis le versant tibétain de l’Everest, le plus haut sommet du monde, en raison de craintes liées au coronavirus, a annoncé samedi l’agence de presse officielle Xinhua.

Elle a cité un avis émis vendredi par l’Administration générale des sports, à la suite d’une situation de pandémie grave.

Le Népal, pays himalayen, qui manque tellement de bouteilles d’oxygène qu’il a demandé aux alpinistes de rapporter leurs bouteilles vides, a délivré un nombre record de 408 permis d’ascension de l’Everest pour la saison avril-mai, après la fermeture de l’année dernière.

En revanche, un total de 21 alpinistes chinois ont obtenu l’autorisation de grimper au printemps, a ajouté Xinhua.

Dimanche dernier, les médias d’État ont déclaré que la Chine établirait « une ligne de séparation » au sommet de l’Everest pour empêcher les alpinistes du Népal de se mêler à ceux qui montent du côté tibétain, par mesure de précaution.

L’Everest a été gravi par plus de 6 000 alpinistes depuis la première conquête d’Edmund Hillary et du sherpa Tenzing Norgay en 1953. Au moins 311 personnes sont mortes sur les pentes de la montagne, qui culmine à 8 849 mètres (29 032 pieds).

HONG KONG ASSOUPLIT LES RÈGLES DE LA QUARANTAINE COVID POUR LES TOURISTES EN PROVENANCE DE CHINE CONTINENTALE

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.