Quand est-ce que les humains ont commencé à parler ? Comment le langage a évolué en Afrique ?

Quand les humains ont-ils commencé à parler, quels sons ont été émis en premier et quand le langage a-t-il évolué à partir de ces humbles débuts ? Ces questions fascinent depuis longtemps les gens, notamment lorsqu’il s’agit de retracer l’évolution de l’homme moderne et de déterminer ce qui nous différencie des autres animaux. George Poulos a consacré l’essentiel de sa carrière universitaire à des recherches sur les structures phonétiques et linguistiques des langues africaines. Dans son dernier ouvrage, intitulé On the Origins of Human Speech and Language, il propose de nouvelles chronologies pour les origines du langage. Nous l’avons interrogé sur ses découvertes.

Quand et où la parole humaine a-t-elle évolué ?

Les recherches menées dans le cadre de cette étude indiquent que les premiers sons de la parole ont été émis il y a environ 70 000 ans, et non pas il y a des centaines de milliers ou des millions d’années, comme on le prétend parfois dans la littérature.

Si mes recherches se sont principalement basées sur des analyses phonétiques (les sons de la parole) et linguistiques (le langage), elles ont également pris en compte d’autres disciplines, comme la paléoanthropologie (l’étude de l’évolution humaine), l’archéologie (l’analyse des fossiles et autres vestiges), l’anatomie (le corps) et la génétique (l’étude des gènes).

La transformation de l’Homo sapiens (l’homme moderne) d’une espèce « non parlante » à une espèce « parlante » s’est produite à peu près au même moment où nos ancêtres chasseurs-cueilleurs ont migré hors d’Afrique.

Lorsque ces premiers aventuriers ont migré au-delà du continent africain, ils ont emporté avec eux le plus grand cadeau jamais acquis par notre espèce : la capacité de produire des sons vocaux, rendue possible par la création d’un gène « vocal ». C’est cette capacité, plus que toute autre chose, qui les a catapultés dans un monde où ils allaient dominer toutes les autres espèces.

Quels sont les premiers sons de la parole ?

Les tout premiers sons de la parole jamais produits n’étaient pas des sons aléatoires et involontaires. Ils reposaient sur un réseau naissant qui reliait certaines zones du cerveau à différentes parties du conduit vocal. Divers facteurs anatomiques et environnementaux ont contribué à la capacité de l’Homo sapiens à produire des sons vocaux pour la toute première fois.

Un autre facteur intéressant était un changement apparent dans le régime alimentaire de nos premiers ancêtres et l’effet possible qu’il a pu avoir sur le cerveau humain. Le passage à ce qui était essentiellement un régime marin riche en acides gras oméga 3 s’est produit lorsque ces premiers humains ont migré de l’intérieur vers les côtes du continent.

Le tractus vocal s’est développé progressivement sur une longue période, et les différentes étapes de son développement ont déterminé les types de sons qui pouvaient être produits. À l’époque de la migration « hors d’Afrique », la seule partie du conduit vocal qui était physiologiquement développée pour produire des sons vocaux était la cavité buccale (zone de la bouche).

Le seul son vocal qui pouvait être produit entièrement dans la bouche à cette époque était le son dit « clic ». Le flux d’air pouvait être contrôlé dans la bouche. Les clics sont les seuls sons vocaux connus qui se comportent de cette manière. On les retrouve encore aujourd’hui dans quelques langues africaines, principalement dans les langues khoisan parlées dans certaines régions du Botswana, de la Namibie et de l’Afrique du Sud.

Les clics sont présents dans moins de 1% des langues du monde. Ils sont également présents dans quelques cas isolés en Afrique de l’Est et dans certaines langues d’Afrique du Sud qui ont adopté les clics lorsqu’elles sont entrées en contact avec le khoisan. Les clics ont également été notés dans un cas en dehors du continent africain, dans un registre de langue cérémoniale éteint connu sous le nom de Damin en Australie.

Un exemple de clic est le clic dit « baiser » (ou bilabial) où les lèvres sont rapprochées et la partie arrière de la langue est soulevée contre le fond de la bouche. Les lèvres sont ensuite légèrement aspirées vers l’intérieur, et lorsqu’elles sont relâchées, un clic est produit.

Schéma de la tête humaine montrant la bouche et les trois étapes de la production d’un son.
Mes recherches suggèrent que le clic du « baiser » a probablement été le premier son de parole jamais produit par l’Homo sapiens. Au fil du temps, les différentes parties de la langue sont devenues de plus en plus maniables, rendant possible la production d’autres sons de clics dans la bouche.

Alors, quand les autres sons de la parole ont-ils évolué ?

Cette étude démontre que la production de tous les autres sons de la parole humaine (les autres consonnes, ainsi que toutes les voyelles) a commencé à se produire il y a environ 50 000 ans. Cela dépendait du développement progressif d’un conduit vocal bien proportionné comprenant la bouche, la zone située derrière la bouche (le pharynx), les voies nasales et le très important larynx avec ses cordes vocales. Trois mécanismes d’aération ont évolué pour la production de tous les sons de la parole, et ils ont évolué progressivement par étapes successives.

Comment les humains communiquaient-ils avant les clics ?

Auparavant, les seuls sons que les humains pouvaient produire étaient les « vocalisations » ou appels vocaux. Il s’agissait d’imitations ou de mimiques de diverses actions ou sons auxquels les humains étaient exposés dans leur environnement.

Il pouvait également s’agir de sons involontaires exprimant diverses émotions ou de sons involontaires émis lors de bâillements, d’éternuements, etc. Il ne faut pas les confondre avec les mécanismes très complexes qui interviennent dans la production des sons de la parole qui constituent les fondements de ce que nous reconnaissons aujourd’hui comme le langage humain.

Et l’utilisation d’un langage grammatical complet ?

Au fur et à mesure de l’évolution des différents sons de la parole, ils se sont combinés de diverses manières.

Nous avons observé précédemment que les premiers sons de la parole ont été prononcés par les ancêtres des locuteurs des langues khoisan actuelles. À la lumière de cette observation, il serait raisonnable de supposer qu’ils avaient une longueur d’avance en étant les premiers à parler une langue grammaticale également.

À ce jour, il n’existe aucune preuve phonétique ou linguistique substantielle indiquant que d’autres espèces, comme les Néandertaliens, auraient pu parler une langue grammaticale. Ils n’avaient pas les dimensions du conduit vocal nécessaires à la production de sons vocaux, et encore moins les structures morphologiques et syntaxiques requises pour le langage grammatical.

Pourquoi tout cela est-il important ?

L’émission des tout premiers sons de la parole, il y a environ 70 000 ans, a marqué le début d’un voyage qui devait aboutir à l’évolution du langage humain.

Le langage a fourni le moyen de communication qui a joué un rôle central dans les évolutions capitales qui ont eu lieu depuis les premiers documents « écrits » auxquels nous avons accès (il y a environ 5 500 ans) jusqu’aux avancées technologiques hautement sophistiquées dont nous sommes témoins aujourd’hui.

 

0 Replies to “Quand est-ce que les humains ont commencé à parler ? Comment le langage a évolué en Afrique ?”